Blog

 

08/04/21

:: Papillon : la Métamorphose, la Transformation, la Renaissance.
• « Quand la Terre était jeune, aucun Papillon ne volait ça et là dans les airs et n’illuminait les jours de printemps et d’été de leurs ailes portant les couleurs de l’arc-en-ciel. Il y avait des Reptiles, qui furent les ancêtres des Papillons, mais ils ne savaient pas voler ; ils ne savaient que ramper sur le sol. Ces reptiles étaient magnifiques, mais le plus souvent les humains, lorsqu’ils se déplaçaient, ne baissaient pas les yeux vers la terre, aussi ne voyaient-ils pas leur beauté. En ces temps-là, vivait une jeune femme qui s’appelait Fleur-de-Printemps et qui était une joie pour tous ceux qui la connaissaient. Elle avait toujours le sourire et un mot gentil à la bouche, et ses mains étaient semblables au printemps le plus
frais pour ceux qui étaient atteints de fièvre ou de brûlures. Elle posait ses mains sur eux et la fièvre aussitôt quittait leur corps. Quand elle atteignit l’âge adulte, son pouvoir devint encore plus puissant et, grâce à la vision qu’elle avait reçue, elle devint capable de guérir les gens de la plupart des maladies qui existaient alors. Dans sa vision, d’étranges et belles créatures volantes étaient venues à elle et lui avaient donné le pouvoir de l’arc-en-ciel qu’ils portaient avec eux. Chaque couleur de l’arc-en-ciel avait un pouvoir particulier de guérison que ces êtres volants lui révélèrent. Ils lui dirent que tout au long de sa vie elle serait capable de guérir et qu’au moment de sa mort elle libérerait dans les airs des
pouvoirs de guérison qui resteraient pour toujours avec les hommes. Dans sa vision, il lui fut donné un nom : ”Celle-qui-tisse-dans-l’air-des-arcs-en-ciel”. Tandis qu’elle avançait en âge, Celle-qui-tisse dans-l’air-des-arcs-en-ciel continuait son travail de guérisseuse et dispensait sa gentillesse à tous ceux
qu’elle rencontrait. Elle rencontra aussi un homme, un voyant, et elle l’épousa. Ils eurent ensemble deux enfants et les élevèrent pour qu’ils soient forts, sains et heureux. Les deux enfants avaient aussi reçu certains pouvoirs de leurs parents et eux-mêmes devinrent plus tard des guérisseurs et des voyants.Tandis que Celle-qui-tisse-dans-l’air-des-arcs-en-ciel prenait de l’âge, son pouvoir grandit encore et tous ceux qui vivaient dans la région où elle habitait vinrent à elle avec leurs malades, lui demandant de les guérir. Elle aidait ceux qu’elle pouvait aider. Mais l’effort de laisser passer en elle tout le pouvoir finit par l’épuiser et un jour elle sut que le moment de remplir la seconde partie de sa vision approchait. Tout au long de sa vie, elle avait remarqué que des Reptiles magnifiquement colorés venaient toujours près d’elle quand elle s’asseyait sur le sol. Ils venaient contre sa main et essayaient de se frotter contre elle. Parfois l’un deux rampait le long de son bras et se mettait près de son oreille. Un jour qu’elle se reposait, un de ces Reptiles vint jusqu’à son oreille. Elle lui parla, lui demandant si elle pourrait faire quelque chose pour lui, car elle avait remarqué que lui et ses frères et sœurs lui avaient toujours rendu service. « Ma sœur, dit Celui-qui-rampait, mon peuple a toujours été présent pendant que tu guérissais,
t’assistant grâce aux couleurs de l’arc-en-ciel que nous portons sur le corps. À présent que tu vas passer dans le monde de l’Esprit, nous ne savons comment continuer à apporter aux hommes la guérison de ces couleurs. Nous sommes liés à la terre et les gens regardent trop rarement le sol pour pouvoir nous voir. Il nous semble que si nous pouvions voler, les hommes nous remarqueraient et
souriraient des belles couleurs qu’ils verraient. Nous pourrions voler autour de ceux qui auraient besoin d’être guéris et laisserions les pouvoirs de nos couleurs leur donner la guérison qu’ils peuvent accepter. Peux-tu faire en sorte que nous puissions voler ? » Celle-qui-tisse-dans-l’air-des-arcs-en-ciel promit d’essayer. Elle parla de cette conversation à son mari et lui demanda si des messages pourraient lui venir dans ses rêves. Le matin suivant il se réveilla, excité par le rêve qu’il avait fait. Quand il toucha doucement Celle-qui-tisse-dans-l’air-des-arcs-en-ciel pour le lui raconter, elle ne répondit pas. Il s’assit pour la regarder de plus près et il vit que sa femme était passée au monde des Esprits au cours
de la nuit. Pendant qu’il priait pour son âme et faisait des préparatifs pour son enterrement, le rêve qu’il avait eu lui revint en mémoire et cela le réconforta. Quand le moment fut venu de porter Celle-quitisse-dans-l’air-des-arcs-en-ciel à la tombe où elle serait enterrée, il regarda sur sa couche et, l’attendant, se trouvait le Reptile qu’il pensait y trouver. Il le ramassa avec précaution et l’emporta. Tandis que l’on mettait le corps de sa femme en terre et qu’on s’apprêtait à le recouvrir, il entendit le reptile qui disait : « Mets-moi sur son épaule à présent. Quand la terre sera sur nous, mon corps aussi mourra, mais mon esprit se mêlera à l’esprit de celle qui fut ta femme, et ensemble nous sortirons de terre en volant. Alors nous retournerons vers ceux de mon peuple et leur apprendrons à voler de façon à ce que se poursuive le travail de ton épouse. Elle m’attend. Pose-moi à présent. » L’homme fit ce que le reptile lui avait demandé et l’enterrement se poursuivit. Quand tous les autres furent partis, l’homme resta en arrière quelques instants. Il regarda la tombe, se souvenant de l’amour qu’il avait vécu. Soudain, de la tombe sortit en volant une créature qui avait sur ses ailes toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Celle-ci vola vers lui et se posa sur son épaule. « Ne sois pas triste, mon époux. À présent ma vision s’est totalement réalisée, et ceux que j’aiderai désormais à enseigner
apporteront toujours aux autres la bonté du cœur, la guérison et le bonheur. Quand ton heure viendra de te transformer en esprit, je t’attendrai et te rejoindrai. » Quand l’homme changea de monde, quelques années plus tard, et fut enterré à son tour, ses enfants restèrent en arrière après que tous les
autres s’en furent allés. Ils remarquèrent une de ces nouvelles créatures magnifiques qu’ils appelaient Papillon, voletant près de la tombe. En quelques minutes un autre Papillon d’égale beauté sorti en volant de la tombe de leur père, rejoignit celui qui attendait et, ensemble, ils volèrent vers le Nord, le
lieu du renouveau. Depuis ce temps-là les Papillon sont toujours avec les hommes, éclairant l’air et leur vie de leur beauté. » Si vous voulez que votre souhait se réalise, vous n’avez qu’à le confier à Papillon. N’ayant pas de voix, il ira porter votre souhait au ciel jusqu’au Grand Manitou, auprès de qui il sera exaucé…

La puissance que Papillon nous apporte s’apparente à l’Air. C’est l’Esprit, doublé de la capacité qu’a cet esprit de se connaître lui-même, voire de se modifier. C’est l’art de la Transformation…

Comme Papillon vous vous trouvez toujours à un certain stade différentié d’évolution…

Vous pouvez être à l’étape de l’Œuf : le commencement de toutes choses, c’est le stade de la conception d’une idée avant qu’elle ne devienne réalité.

Vous pouvez être à l’étape de la Larve : entreprenant de manifester cette idée dans le monde physique.

Vous pouvez être à l’étape du Cocon : vous réfléchissez comment développer ce qui vit en vous.

Vous pouvez être à l’étape finale, la Transformation : c’est l’émergence de la Chrysalide et la naissance qui permet de partager l’éclat de vos couleurs, la joie de votre création avec le monde qui vous entoure…

Papillon, symbole de légèreté et d’inconstance, est au Japon emblème de la femme, et deux papillons y figurent le bonheur conjugal. La vue de Papillons annonce une visite ou la mort d’un proche. Dans le monde sinovietnamien, Papillon sert à exprimer un vœu de longévité. Cela est dû à une homophonie : deux caractères de même prononciation (t’ie), qui signifient Papillon et Grand-Âge. Papillon est aussi parfois associé au Chrysanthème pour symboliser l’automne. Le symbolisme du Papillon est aussi celui de l’âme débarrassée de son enveloppe charnelle et devenue bienfaitrice et bienheureuse. Chez les Aztèques, Papillon est un symbole de l’âme ou du souffle vital échappé de la bouche de l’agonisant. Un Papillon voletant parmi les fleurs représente l’âme d’un guerrier tombé sur le champ de bataille. Les guerriers morts accompagnent le Soleil dans la première moitié de sa course visible jusqu’à midi, et ensuite ils redescendent sur terre sous forme de Colibris ou de Papillons. Pour les Toltèques, Papillon symbole du feu solaire et diurne, symbole de l’âme des guerriers, est également symbole du Soleil Noir traversant les mondes souterrains pendant sa course nocturne. Il est symbole du feu chtonien caché, lié à la notion de sacrifice, de mort et de résurrection. C’est le Papillon d’Obsidienne, attribut des divinités chthoniennes associées à la mort. N’oublions pas la symbolique du Papillon fondée sur ses métamorphoses. La Chrysalide est l’Œuf qui contient la potentialité de l’être. Le Papillon qui en sort est un symbole de résurrection. C’est aussi la sortie du tombeau. La psychanalyse moderne voit également dans le Papillon un symbole de renaissance.
Dans de nombreuses traditions à travers le monde, Papillon est un symbole de l’âme ou du monde de l’âme. Par exemple, dans la symbolique chinoise, il peut représenter l’immortalité. Pour les Japonais, un papillon blanc symbolise l’âme des défunts. Dans la Grèce antique, les papillons représentent la psyché ou l’âme et son attribut, l’immortalité. La présence du totem du papillon nous encourage à nous connecter avec le monde intérieur et la spiritualité. Il est temps de vous élever des choses communes et terre-à-terre et d’apprendre à
apprécier les plaisirs de l’âme.


Son symbolisme : la transformation, la métamorphose personnelle ; passage à travers différentes phases dans la vie ; renouvellement, renaissance ; légèreté de l’être, espièglerie ; prendre du recul, trouver une autre manière de voir les choses ; trouver la joie dans la vie et la légèreté de l’être. Par analogie avec la vie de cet animal, la signification associée au Papillon met l’accent sur la capacité de passer d’un état, d’une perspective, ou d’un mode de vie à un autre. Lorsque Papillon vient dans votre vie comme animal pouvoir ou totem, vous pouvez
vous attendre à la venue de changements importants dans votre vie. Plus qu’à des changements de votre environnement, la nature de la transformation associée à l’animal totem Papillon est interne : elle peut être liée à votre propre point de vue sur un sujet, à des aspects de votre personnalité ou des habitudes personnelles. Lorsque Papillon apparaît dans votre vie comme animal médecine, cela pourrait indiquer la nécessité d’examiner une situation conflictuelle avec plus de légèreté et d’adopter une perspective différente. Ce totem est souvent compris comme un symbole de légèreté de l’être et d’élévation par rapport à la lourdeur des tensions.
Cet animal pouvoir invite ceux qui ont un lien avec lui à faire l’expérience de plus de joie et de bonheur dans leur vie. Observez les Papillons : ils ont souvent des couleurs vives ; ils sont associés à l’idée de réjouissance, de luminosité. Par analogie, le message de ce totem est d’ajouter plus de couleur à votre vie et de montrer plus de légèreté dans votre façon d’être. Peut-être votre totem vous invite-t-il à vous exprimer plus ouvertement et à montrer votre personnalité dans toutes ses couleurs.
Papillon est l’animal totem le plus symbolique du pouvoir de transformation personnelle. Si Papillon est votre totem, vous êtes encouragé à prêter attention aux domaines de votre vie ou aux aspects de votre personnalité qui ont besoin de transformations et de changements profonds. Peut-être aussi seriez-vous inspiré à être plus en phase avec vos périodes d’expansion et de croissance, ainsi que plus sensible à la beauté de la vie. Un enseignement apporté par l’esprit de Papillon consiste à développer votre capacité de passer par d’importants changements avec grâce et légèreté. Ce totem pourra vous aider à concevoir et développer une idée créative, et à savoir quand vous devez vous retirer durant une transition. On accède à son pouvoir, par exemple, en étudiant chaque étape de son cycle, en apprenant à attirer les Papillons dans notre jardin intérieur. La médecine de Papillon guérit l’esprit et transforme les illusions en sagesse. Papillon abrite lors les trahisons et garde contre le caractère volage.

 

 

30/03/21 Campanette

(famille: liliacées)

 

guide bota colchique de printemps

ou Colchicum bulbocodium est un colchique miniature à tépales libres, qui fleurit à la fin de l’hiver et au début du printemps.

30/03/21 Récolte de sève de bouleau

Dame nature, nous offre bien des remèdes, je voudrais avant tout dans cette publication, vous sensibiliser au respect de ce bel arbre qu’est le bouleau et vous dire qu’à chaque fois que vous goûtez de son élixir, vous pouvez le remercier de ce don qu’il nous fait et que toute récolte personnelle doit être faite dans le respect de cet arbre magnifique.
La sève de bouleau se récolte traditionnellement au printemps. La nature étant bien faîte, c’est justement la période où un drainage est nécessaire pour éliminer les toxines. La sève de bouleau va avoir une action multiple au niveau de l’organisme : Drainante, stimulante générale, anti-inflammatoire, antalgique et assouplissante articulaire.
Le drainage est la fonction la plus connue de la sève de bouleau.
-> Celle-ci va éliminer les toxines accumulées durant l’hiver au niveau de tous les filtres de l’organisme : Foie principalement, mais aussi rein, rate, poumon. Ces toxines sont les produits de dégradation de notre métabolisme et s’accumulent lorsque l’alimentation est plus riche et lorsque nous stockons naturellement des réserves pour l’hiver.
Les toxines accumulées à la suite de traitements médicamenteux (antibiotiques, chimiothérapie, corticoïdes) ou d’anesthésie seront également drainées par la sève de bouleau.
La sève de bouleau est particulièrement connue et recommandée pour soulager de l’arthrose.
-> L’organisme produit en permanence de l’acide urique. Selon le métabolisme de chacun, il peut être produit en excès. L’acide urique se concentre entre autres au niveau du cartilage articulaire. Il est en partie responsable de la dégradation du cartilage, mais surtout des raideurs, des craquements et bien sûr des douleurs. La
sève de bouleau va drainer cet acide urique et l’éliminer en profondeur, à tel point que si l’on fait une cure complète de sève (3 semaines), les douleurs peuvent s’estomper et la souplesse revenir pendant 4, 5 voire 6 mois ! Plusieurs mois seront nécessaire à
une nouvelle accumulation de cette toxine dans des taux provoquant une gène ou des douleurs. De plus, la dégradation enzymatique du galvanotropisme (hétéroside contenu
dans la sève de bouleau) libère à très faible dose, de l’acide salicylique (aspirine naturel) au niveau de l’intestin. Donc, la sève a un effet anti-inflammatoire immédiat.
La sève de bouleau n’est pas forcément plus diurétique. Bien des utilisateurs ne voient pas forcément une augmentation du volume urinaire. En revanche, la sève de bouleau peut contribuer à faire perdre un peu de poids pour les personnes en surcharge. C’est un bon complément pour les régimes « minceur ».
Les saponosides (surtout présents dans l’écorce) qui participent à la régulation de la cholestérolémie. La sève de bouleau n’a aucune action sur la glycémie et si l’on observe des variations de celle-ci, elles sont probablement liées à un meilleur fonctionnement des organes « nettoyés » par ce drainage.
La sève de bouleau est litholitique et urolytique. Elle contribue à la diminution des lithiases ou calculs rénaux. Les travaux du Dr. Max Tétau (Tétau, 1987-2004) ont montré une diminution de 50% de l’uricémie et de l’urémie après une cure de 3 mois.
L’apport de potassium contribue à faire baisser sans risque de surdosage la tension artérielle chez les hypertendus. Le monotropitoside en libérant par hydrolyse enzymatique du salicylate de méthyle contribue aussi à un meilleur fonctionnement
cardiovasculaire.
La détoxification sera aussi visible au niveau cutané avec une diminution des symptômes liés à l’eczéma, aux dartres, au psoriasis, aux dermites du cuir chevelu.
L’apport des sels minéraux va avoir un effet stimulant et même revitalisant, en particulier pour les sportifs, les personnes âgées ou convalescentes.
On prête aussi à la sève de bouleau la propriété d’éliminer certains parasites intestinaux.
La sève de bouleau se montre efficace dans le traitement des rhumatismes, goutte, lithiase urinaire, cystite chronique, œdèmes d’origine cardio-rénale, cellulite, albuminurie. Ce sont à la fois le drainage et le salicylate de méthyle antalgique et anti-inflammatoire qui combinent leurs effets. La sève a même été
préconisée en complément de traitement contre l’hépatite, le scorbut ou la gale.
La sève avait, au XVIe siècle, une certaine réputation de cosmétique : on lui prêtait le pouvoir d’effacer les taches de rousseur et elle passait aussi pour un remède de la calvitie. Le fait est que son effet à la fois détersif et de nettoyage du système excréteur ne peuvent que contribuer à la résolution de nombreux problèmes cutanés, que ce soit en usage interne, en lotion, en savon ou en shampoing. De nombreux auteurs se réfèrent aux notes de Fournier pour affirmer que la sève de bouleau contribuerait à la croissance des cheveux. C’est possible, elle permet surtout une diminution des pellicules, des démangeaisons et irritations capillaires ainsi qu’une régression de certains psoriasis capillaires, suite à l’application d’une lotion élaborée à base de sève de bouleau (Bonneval, 1999).
En conclusion, la sève de bouleau est un « élixir de printemps » dont les effets bénéfiques sont multiples et non encore tous étudiés. Elle ne présente aucune toxicité, aucun risque ni contre-indication ou interférence avec un traitement quel qu’il soit.bouleau

01/03/2021 SEJOUR RANDO & SOPHRO ETE 2021

 

17/02/2021 Névache au JT de 20h!!!

Tourisme : dans le calme de la vallée des Hautes-Alpes (francetvinfo.fr)

09/02/2021 Envie d’une randonnée en raquettes?

Capture

15/08/2020 Itinérance dans le Massif Cerces Thabor

17/06/2020 Les rhododendrons en fleurs marque le début de l’été 🙂

Lac de Cristol

19/05/2020 Urtica dioïca

Les bienfaits de l’Ortie par C Bernard

03/11/19 Poème du jour

La pluie embrasse la fleur
Pour goûter sa couleur
La fleur embrasse la pluie
Pour se sentir en vie
Et tout cet amour flotte
Dans l’air de chaque jardin
Et lors des jours de pluie
Ces baisers attardés
Sur les bouches fleuries
On peut les recueillir
Si on les respire

@ Notika

23/03/19 C’est le printemps 🙂

23/03/19 Ortie

12/03/19 Bernard Werber: observer sa réalité

01/11/18 Petit article au féminin

Cette semaine Julie rédactrice du Webzine de l’outdoor au féminin « Un trek une fille » m’a interviewé sur la formation d’accompagnatrice en montagne, lien ci-dessous:

Petit article au féminin

01/10/18 Déjà l’automne

Le ciel s’est libéré de ses vapeurs torrides,
Les jours se sont défaits des trop vives clartés,
L’air s’est enfin rempli d’une tiédeur humide,
Le calme est revenu, l’été s’en est allé.

L’été s’en est allé. Tout revit. Tout respire
Le suave parfum de la douce saison

C’est l’automne, besoin de vitamines ? Les cynorrhodons constituent un excellent fortifiant et stimulant. On prépare des gelées, des sirops et des marmelades ainsi que des tisanes avec les fruits riches en vitamines C, P et A.

IMG_20180926_192140_646.jpg